Saturday, December 02, 2006

Carthage in the USA and on the net.

Did you know that there are 10 cities in the US named after Carthage?

Carthage, Missouri. Map Facts and believe or not this was the site of the Battle of Carthage :-) but this one was during the American civil war.

Carthage, Illinois. Map, Facts

Carthage, Mississippi. Map, Facts

Carthage, Arkansas. Map, Facts

Carthage,Indiana. Map, Facts

Carthage,Maine. Map, Facts

Carthage, New York. Map, Facts

Carthage, South Dakota. Map, Facts

Carthage, Tennessee. Map, Facts, Home town of former Vice President Al Gore.

Carthage, Texas. Map, Facts


On the net, unfortunately the top 3 domain namespaces have nothing to do with Cathage.

http://www.carthage.com is parked waiting for someone to buy it.

http://www.carthage.org seems to have been bought by a "Hammadi Ezzedine" registered at the same address as the Tunisian embassy in DC, so hopefully owned by the TN governement, which is very important, but is pointing to nowhere right now.

http://www.carthage.net is an investment firm

http://www.carthage.edu a university in Wisconsin

And of course we all know the www.carthage.tn !

11 comments:

arab said...

Carthage, salem, tripoli et y en a d'autres des noms de villes empruntées de chez nous .

Tarek said...

To me there is only ONE Carthage, the capital of Tunisia.

Roumi said...

@samsoum : merci pour ces informations intéressantes.

Pour Carthage, je signale qu'il y en avait au moins trois dans l'antiquité :
- Carthage (actuellement en Tunisie) ;
- Carthage (actuellement en Espagne = Carthagène), fondation carthaginoise et portant généralement la précision "nova", ce qui fait d'elle la "nouvelle Carthage".
- Carthage (actuellement à Chypre), fondation phénicienne.

A cela s'ajoute peut-être une quatrième Carthage en Sardaigne ; il s'agirait alors probablement d'une fondation carthaginoise mais il y a débat sur l'existence de cette Carthage sarde.

Cette multiplicité n'a rien de suprenant puisque Carthage vient du phénico-punique Qrthdst, qui signifie "ville neuve", nom dont il faut bien reconnaître qu'il est d'une banalité affligeante et qui rappelle, par exemple, la série de plus de 80 communes françaises s'appelant Villeneuve, sans compter les Neuville et autres dérivés.

Le terme Carthage, qui apparaît à beaucoup de Tunisiens comme une spécificité locale, est donc en fait particulièrement impersonnel, plus phénicien que carthaginois et faisant explicitement référence à une entreprise de colonisation.

Quelques précisions à propos de Tripoli. Ce nom n'est pas spécifiquement nord-africain. Il s'agit d'un nom grec, Tripolis ("ville triple") donné à diverses cités du "monde grec" antique ; par conséquent on trouve dès l'antiquité des Tripoli dans divers secteurs qui constituent aujourd'hui la Grèce, la Turquie, le Liban et la Libye.

arab said...

neuville/saône, villeneuve/lot, il y a toujours une indication de lieu qui sui le nom .

Hannibal said...

sans publier Cartagena, Colombie :)

Roumi said...

@arab : les précisions de lieu derrière des toponymes tels que Villeneuve ou Neuville sont très fréquentes mais pas systématique, d'où quelques problèmes d'homonymie persistants.

D'autre part, il est important de noter que ces précisions ne sont pas forcément très anciennes. Au Moyen-Age ou à l'époque moderne, les gens vivaient dans un horizon géographique très restreint : on dit souvent qu'une journée de marche autour du lieu de vie marquait globalement le monde connu par l'individu de base sédentarisé.
On n'avait donc pas besoin en ce temps de donner de précision systématique après un nom tel que Villeneuve, Neuville ou encore Villefranche, ... et on ne craignait pas alors les homonymies vu que les gens circulaient relativement peu et avaient peu de chance, d'une part, de se tromper, et, d'autre part, d'avoir connaissance de l'ensemble des bleds portant le même nom. Ce même phénomène se retrouve dans l'antiquité où il existait de nombreuses villes portant le même nom ; j'ai cité l'exemple de Carthage et de Tripolis mais c'est vraiment un phénomène extrêmement répandu. Par exemple Nabeul porte le même nom antique que Naples, Neapolis, un mot grec qui veut dire... "ville neuve". :-)

J'habite dans un bled de banlieue parisienne auquel on a rajouté seulement au milieu du XXe s. une indication géographique pour ne pas le confondre avec d'autres villes du même nom. C'est l'époque où ce village se prépare à devenir une ville et donc où il est nécessaire pour lui d'affirmer son identité et de se distinguer des bleds du même nom.

@hannibal : oh oui, on l'avait oublié la Cartagena colombienne... c'est la petite soeur de l'espagnole ! :-)

arab said...

D'accord avec toi roumi, moi même j'ai été etonné de trouver des neuville, villeneuve, saint rémy, saint marcel un peu partout .
Il y a deux autres villes d'afrique du nord qui portaient le même nom, cirta(constantine) et cirta-nova(le kef) . Il y a aussi une ville qui se nomme hannibal aux états-unis . Peut-être salambo aussi, mais je ne suis pas sûre .

Roumi said...

@arab : ce qui est intéressant pour Cirta et Cirta nova, c'est qu'il y a eu dès l'antiquité une sorte de glissement d'appellation.
Le nom officiel d'El Kef était colonia Iulia Veneria Cirta Nova Sicca mais on constate que dans beaucoup d'inscriptions latines ce nom est simplifié pour des raisons pratiques : la gravure d'inscription coûte chère et la taille des pierres implique qu'on emploie beaucoup d'abréviations.
La meilleure illustration en est donnée par les soldats de l'armée romaine ou encore des notables originaires de cette ville mais mentionnés dans d'autres villes : ils indiquent généralement simplement provenir de Sicca, Sicca Veneria ou encore colonia Iulia Sicca, seules façons finalement de se distinguer clairement des habitants de Constantine (colonia Iulia Iuvenalis Honoris et Virtutis Cirta), à moins de développer le nom entier de la ville, ce qui n'est possible que sur de grandes inscriptions publiques.
Finalement on a donc privilégié dès l'antiquité Sicca Veneria comme nom de la ville plutôt que Cirta Nova et même les habitants s'appellaient entre eux les Siccenses, notamment sur une inscription très importante qui dit ceci "A Auguste divinisé, leur fondateur ; les Siccenses". Il est très révélateur de voir que sur une inscription latine trouvée au Kef et dédiée au fondateur de la colonie, on a retenu un seul élément et que cet élément est Sicca et non Cirta. Cela marque la volonté de Sicca de s'affirmer en temps que communauté civique autonome face aux autres communautés, d'où la nécessité de se distinguer nettement de son homonyme.

arab said...

Interessante ton explication sur l'économie de gravure roumi, je ne le savais pas .

En faite si j'ai cité le cas de l'homonymie de ces deux villes c'est qu'elle pose le problème de savoir laquelle des deux villes était la cirta décrite dans le recit de l'expédition de marcellus contre jugurtha . La version officielle veut que cela soit constantine qui soit désignée comme l'ancienne capital de la numidie . La nouvelle version qui chamboule toute la géographie du maghreb, c'est celle qui désigne le kef comme capitale de jugurtha . D'ailleurs les tables de jugurtha et le chemin des chèvres découvert par le soldat romain qui a permis la prise du camp du numide se trouve près du kef .

samsoum said...

Roumi, Arab. Mille Merci pour ce dialogue très enrichissant :-))

Anonymous said...

je ne partage pas l'avis prétendument érudit de Roumi, il n' y a aucune banalité dans le fait que plusieurs ville dans le monde s'appellent Carthage, l'exemple de villeneuve est déprimant et sans rapport avec le fait je le répète que plusieurs ville dans le monde se nomment Carthage je veux bien croire que pour les premières Carthage son explication est juste car nous étions dans un monde dominé commercialement par les phéniciens et que ces villes étaient fondés précisement par eux et avaient ce sens précis de ville nouvelle dans leur langue, mais pour les Carthage postérieures la référence à la Carthage antique se situant aujourd'hui dans le nord de la Tunisie ne fait aucun doute.