Tuesday, November 21, 2006

Papa

Cinq ans déjà ! Un matin d’automne, le soleil a peine levé, et le téléphone qui sonne. Je n’oublierais jamais cette sonnerie, elle était insistante et alarmante, je me suis réveillé en criant « Baba », j’avais un pressentiment, je décroche, c’était mon petit frère qui s’est porté volontaire pour me l’annoncer. Il ne m’a rien dit, a part «Bonjour », sa voix l’a trahie, je lui demande « c’est Baba, n’est ce pas ? », il me le confirme, je lui demande ‘Quand et qui était avec lui’, il me répond qu’il n y a même pas 10mn et qu’ils étaient tous atour de lui, je lui réponds « sauf moi », la il éclate en sanglots en me disant qu’il était semi conscient jusqu'à la fin et que le dernier mot qu’il a dit avant la chahada, c’était mon prénom…

La relation que j’avais avec mon père était un peu spéciale. De tous mes frères et sœurs, j’étais celui qui a passé le plus de temps avec lui pendant notre enfance. Il aimait les gens et la nature, une personne très modeste mais très respectée dans tout le Rbat de Bab Souika et Bab la3sel et je n’ai jamais compris la raison de tout ce respect avant que mes oncles me racontent ses exploits en tant que militant pour l’indépendance. Il nous l’avait jamais dit et n’a jamais fait d’activité politique depuis, je ne me rappelle pas l’avoir entendu parler politique du tout. Son truc c’était la nature, il connaissait la Tunisie sur le bout des doigts. On a des souvenirs de balade et de campings mémorables. C’est lui qui m’a appris la plongée et qui m’a fait visiter les plus belles plages de Kelibia, de Bizerte et Tabarka. J’étais son préféré. Quand il avait des soucis ou était un peu sur les nerfs, il venait me proposer de sortir voir un film ou aller a la pêche..

Et puis a 23 ans je pars, je pouvais voir la tristesse dans ses yeux, son regard qui me demande si c’était vraiment nécessaire de partir ? Il n’est jamais resté plus de 6 mois sans me voir, si je ne viens pas en Hiver, c’est lui qui vient.

Je me rappelle ses larmes de joie quand il a tenu son petit fils pour la première fois, il ne voulait le rendre à sa mère. Je me rappelle de son sourire, un sourire de quelqu’un qui est fier. C’était quelqu’un qui parle peu mais tu pouvais tout lire dans ses yeux.

Je me suis rappelé tout ca en sautant d’un avion à l’autre pendant cette course contre la montre, car je voulais le voir une dernière fois avant l’enterrement. Je suis arrivé à temps. L’émotion créé par mon arrivée était a la limite du supportable. Au fait je suis un sosie de mon père, au niveau du look et manières. Pour mes oncles et tantes et même ma mère, en me voyant c’est comme s’ils le voyaient lui 30 ans en arrière et ca a toujours été bizarre pour moi. Ce jour la c’était tuant, ils étaient tous la quand je suis rentré et en me voyant, ils voulaient tous me prendre dans leurs bras, les sentiments de tristesse et de tendresse se mélangeaient. Je ne voulais pas pleurer, je voulais les consoler, je voulais prendre sa place mais je n’ai pas pu.

Je l’ai vu une dernière fois avant qu’ils ne le sortent de la maison, je lui ai donné une bise sur le front en lui demandant de me pardonner pour n’avoir pas été la.

J’étais impressionné par le nombre de personnes qui étaient venu au cimetière, je savais qu’on avait une grande famille mais pas tant que ca, beaucoup d’amis qui ont vu l’annonce dans la presse. Mon père était du genre, tu le vois une fois, tu l’aimais et c’est ce qui explique le nombre d’amis qu’il avait.

Je n’ai laissé personne le descendre dans sa dernière demeure, je l’ai fait moi même aidé par mon petit frère chéri et qui après moi était le plus proche de lui. J’ai les larmes aux yeux depuis ce matin en me rappelant de toutes ces scènes, il y a cinq ans.

Baba, tu es et sera toujours avec moi…

24 comments:

Bamboutch & Bamboutcha said...

Allah yar7mou w yne3mou

Slaim said...

allah yar7mou, il est clair que c'etait un grand Homme. Rabbi yi7yikom b5ir

JULES said...

Je te comprends très bien... le 10 décembre ça fera 3 ans que maman est partie... j'ai eu la chance de la voir avant le moment venu, mais elle était déjà inconsciente à mon arrivée à l'hôpital. De mon côté, on s'y attendait (le cancer), mais la séparation n'est pas plus facile parce que quand ce sont nos parents qui partent, c'est un morceau de notre coeur qui part avec! Mes pensées sont avec toi.

dooda said...

tu vois le fruit, tu reconnais l'arbre, alla yarhmou

swifty127 said...

khouya samsmou,rabbi yarhmou wayna3mmou,wrabbi ya3tik essabr wel wakt ettayb.

inessita said...

rabi yar7mou..J'ai eu les larmes aux yeux en lirant ton post...Je suis certaine qu'il est fier de toi et j'espere que tu sera un aussi bon pere que lui.
Bon courage...

darkman said...

allah yar7mou wena3mou el barka fik enti Khouya samsmou.
Tu m’as rappelé mon père,ça c’est arriver il y a juste 7mois,mariebha ya khouya kif on t’appelle pour te dire rentre ton père est malade…….

merrou said...

@samsoum
je pense que ces instants sont les plus durs dans la vie des tunisiens à l'étranger.. rabi yar7mou..

pure_honey_tounsi said...

allah yara7mou wyna3mou
j'ai pleuré de tout mon coeur à la lecture de ton post,
l'idée que mon père prenne de l'âge et que je ne serai peut être pas là quand il partira me tue,
mes meilleures pensées pour toi et toute ta famille.

Chouchitou said...

ça m'a fait mal au coeur, vraiment :(
cette mort dont on connait l'existence depuis notre plus jeune âge mais à laquelle on n'est jamais préparés !!
Allah yar7amhom elkoll.

Sami III said...

allah yer7mou, rabbi m3akom

Bizguellif said...

trés bel hommage a ton pére... trés touchant... trés émouvant!
allaH yar7mou

samsoum said...

Je vous remercie, vos commentaires me touchent beaucoup.
On ne se remet jamais de la perte d’un parent, le vide est trop grand pour être comblé. Pour ceux qui vivent loin d’eux c’est encore pire, on se prépare pendant des années a ce coup de fil, mais quand il arrive c’est une descente aux enfers.
Assister a l’enterrement est très important, c’est la qu’on réalise et qu’on accepte la mort et qu’une sorte de « closure » se fait.
Je vous conseille a tous de passer le plus de temps avec vos parents, surtout si vous êtes loin et que vous visitez. On apprend tellement de choses et on construit tellement de souvenirs, et si vous avez des enfants, laissez les aussi avoir de bons souvenirs de leurs grands parents. Encore merci.

soulef said...

Allah yarhmou , dans ton post je me suis retrouvée veillant une nuit pas ordinaire ,une nuit où on n'arrivait pas à fermer l'oeil ma mére et moi (maintenant qd je n'arrive pas à fermer les yeux je m'inquiéte beaucoup ) c'etait une nuit atroce longue sans nouvelles de mon pére pourtant il avait l'habitude de veiller mais cette nuit malgré mon jeune âge je m'en rappelle encore aujourd'hui ...On est venu nous annoncer sa mort dans des conditions (peut-être j'arriverais à en parler un jour..)
je n'avais que sept ans , il est décédé mais le peu de temps qu'il m'a consacré m'a chargé de tant d'amour et comme tu disais il t'apprenait des choses , moi je l'entendais dire des proses ,des poemes, il etait cool , aimait la vie , à la fin de journée ,il nous amenait tous à un spectacle , il etait agriculteur et marchand de légumes , la plupart du temps fauché car souvent au lieu de vendre , il donnait ...il m'aimait beaucoup et me manque ...merci de m'avoir donné l'occasion d'en parler .Je pense qu'ils nous ont tellement donné qu'on garde l'impression qu'ils ne sont jamais partis...
Allah yarhom .

khanouff said...

Il est 22h et quelques chez moi quand j’ai vu ton billet et j’ai eu moi aussi les larmes aux yeux…le mien est parti le soir d’un 10 décembre, date symbole diriez vous mais passons…belle hommage que tu fais, je n’ai jamais pu écrire sur la perte du mien parti dans un accident de la circulation, alors que j’étais loin en ma première année d’université…ton témoignage soulève des tonnes et des montagnes entières de souvenirs…j’aurais aimé moi qu’il vive assez longtemps pour tenir son petit enfant…

Saied said...

J'ai failli verser une larme à la lecture de ce texte, très émouvant. Merci de l’avoir partagé avec nous. Courage.

Tarek said...

rabbi yar7mou samsoum ou ifadhallek ta famille

samsoum said...

@soulef,@khannouf. Rabbi ysabbarkom.

Aux autres, encore merci pour vos commentaires.

Hannibal said...

@Samsoum: rabbi yerhmou we yourzou9koum essabr.

samsoum said...

ya3aicheckom, Hannibal, tarek and saied

zizou from Djerba said...

Je suis sur qu'il est toujours la qlq part a regarder ses petits fils grandir et a observer les epopee de son fils prefere !

24Faubourg said...

je me susi arrétée au milieu du texte parce que j'étais au bord des larmes. rabbi yarahmou. w rabbi issabrek

um zayd said...

Allah yarhmou we yesabbrek, Samsoum!

Vivant également à l'étranger, je redoute tellement ce coup de fil...

Napo said...

Samsoum, 7ayerti mwaj3i..i'm afraid of that phone call.
Allah yar7mou...